materiel_chirurgieDans l’Afrique traditionnelle, la stérilisation forcée des femmes n’avait pas sa place d’autant plus que donner la vie est un don divin. Et par conséquent personne ne pouvait entraver ce don, malheureusement le modernisme et le contexte actuel amènent des pratiques taboues et inadmissibles.

Cette information date de l’année 2015, mais cette pratique demeure. En effet, radio France internationale révèle que plusieurs organisations de défense des droits des femmes avaient déposé une plainte auprès de la Commission pour l’égalité des Sexes, demandant l’ouverture d’une enquête.  La plainte s’expliquait par le fait que de nombreuse femmes étaient stérilisées contre leur gré parce qu’atteinte du Sida.

Selon Jodie Fredericks, du Centre pour les droits des Femmes, la plus part de celles-ci ne savaient même pas ce qui leur arrivait.

« Elles sont allées à l’hôpital alors qu’elles commençaient à avoir des contractions. Et là, on ne leur a pas demandé, on leur a dit qu’elles devaient être stérilisées car elles étaient atteintes du hiv sida. Et on leur a donné des documents à signer. De nombreuses femmes nous ont dit qu’elles ne savaient même pas ce qu’elles signaient… car elles étaient sur le point d’accoucher. »« Ce qu’elles nous rapportent, poursuit Jodie Fredericks, c’est que les infirmières leur ont dit qu’elles ne doivent pas avoir d’autres enfants, parce qu’elles sont séropositives, car cela met leur vie en danger et qui va s’occuper des enfants une fois qu’elles sont décédées. Ils semblent que c’est le personnel de santé qui de sa propre initiative stérilise ces femmes. Mais de toute façon, quand une femme est sur le point d’accoucher, ce n’est pas le moment de lui parler de stérilisation. Notre législation est claire : aucune femme ne peut être stérilisée sans son aval, le médecin doit lui expliquer ce que cela veut dire. Et elle doit remplir et signer un document indiquant qu’elle accepte. Mais elle doit comprendre ce qu’elle est en train de signer. Mais en pratique ce qu’il se passe c’est que le personnel de santé force la main à ces femmes pour qu’elles signent ses documents sans leur expliquer de quoi il s’agit. »

Aujourd’hui, en Ouganda, plusieurs femmes sont victimes de la stérilisation forcée et souvent sans même leur consentement. Nombreuses témoignent à RFI avoir détruit leurs ménages parce que ne pouvant plus mettre au monde.

L’occident apostat déverse la mort sur l’Afrique. A quand le respect de la Vie, le don de soi dans la transmission de la vie, et la protection de la nature telle que Dieu l’a créée ?

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

18 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

MPI vous conseille cette revue :