Sur le front du coronavirus et de la stratégie vaccinale, le gouvernement et ses différents « bidules » scientifiques s’enfoncent toujours davantage dans une innommable malhonnêteté. Interrogé sur les morts survenues après la vaccination anti-covid de personnes de plus de 80-85 ans, le monsieur vaccin de Macron, le professeur Fischer,  a osé déclarer que ce sont leurs comorbidités et leur état général qui ont conduit au décès.

Mais quand il s’agit de morts non-vaccinés, alors là, le gouvernement et ses conseillers en confinement, couvre-feux et autres mesures liberticides, tel Alain Fischer, crient tous en cœur que c’est à cause du terrible virus, véritable tueur en série… des seuls non-vaccinés.

L’hypocrisie de ces gens-là est ahurissante.

Et leur malhonnêteté effroyable car les personnes âgées sont devenues avec la bénédiction de la République française et autres gouvernements tyranniques les véritables cobayes de l’expérimentation à grande échelle de la « thérapie génique à base d’ARN » lancée par ces puissants laboratoires Pfizer ou Moderna alors que les essais cliniques de ces prétendus « vaccins » ne sont pas terminés et que l’efficacité du vaccin Pfizer n’a pas été évaluée dans la population des plus de 75 ans, dixit l’Assemblée Nationale. Donc à partir de là les sujets de plus de 75 ans que l’on vaccine sont bien, selon le professeur Henrion-Caude, des cobayes :

« effectivement on est dans le cobaye puisqu’on en sait même pas quelle pourra être l’efficacité. » (Covid, vaccin, la généticienne Alexandra Henrion-Caude nous dit tout, 49e mm)

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

MPI vous conseille ce livre :