Pyrogravure représentant un bébé.
“Faudrait peut-être que tu te secoues, ma p’tite. Dans ces cas-là, faut faire vite. Tu te compliques les choses, ma vieille. Tu as le droit de demander la pilule du lendemain à n’importe quel pharmacien. Il ne te demandera ni ta photo ni ton passeport. Tu lui donnes 8 euros et il te file la petite boîte miracle. Ni vu ni connu. Et puis, tu sais, s’il t’a fait un gosse ton mec…
– C’est pas mon mec, c’est…
-Je m’en fiche de ce qu’il est ou pas, je te dis que s’il t’as fait un gosse, pour le moment c’est un petit tas de cellules et la pilule du lendemain va te débarrasser de cette verrue. Tu ne t’apercevras de rien et…
Verrue, moi ? Elle ne manque pas de culot, celle-là. Ca fait maintenant un jour et demi qu’elle m’a fait naître, ma mère, avec mon père qui n’est pas son mec. Verrue ? Mais j’ai tous mes chromosomes, j’ai fini à treize heures la première division cellulaire de ma vie et j’ai fait apparaître les deux premières cellules de mon corps, trente heures après cette fécondation qui est mon origine. J’ai été conçue par un garçon et une fille, par un père et une mère, je suis un enfant, je suis leur enfant. Une verrue, ce n’est pas un enfant et un enfant, ce n’est pas une verrue. Verrue, moi ? Quel mépris alors que j’avais toute la vie devant moi (…)”
Extrait du livre Au fait, qui suis-je ? Les embryons humains prennent la parole, par Philippe Anthonioz
Caleana major

Site internet : https://dessinsbroderies.jimdo.com/

Facebook et VK : Caleana Major

Instagram : @caleanamajor

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

MPI vous conseille cette revue :