Le ministère de la Culture s’en prend au bénévolat avec un arrêté du 25 janvier 2018 qui organise désormais un strict encadrement du statut de ces bénévoles qui participent à des spectacles à but lucratif avec billetteries

De quoi inquiéter tous les créateurs.

Car ce sont en vérité des centaines de milliers d’amateurs passionnés qui font tourner toute l’année des chorales, des festivals, des pièces de théâtre et des spectacles historiques.

A titre d’exemple, Philippe de Villiers doit compter sur 4.000 bénévoles pour assurer la réussite du Puy du Fou. Sans eux, c’est la mort du site. Il juge que cette «démarche liberticide» met le bénévolat «en liberté surveillée

 Que dit le nouvel arrêté ? Les bénévoles ne pourront plus participer à plus de huit spectacles par année. Ils devront pointer tous les soirs par télétransmission pour que soit vérifié le respect de cette obligation. Les autorisations délivrées aux spectacles pour l’utilisation de bénévoles seront par ailleurs précaires, renouvelable chaque année.

Philippe de Villiers considère déjà que cet arrêté “programme la mort du Puy du Fou”. Un parc d’attractions qui bénéficie pourtant d’une renommée internationale et participe incontestablement au rayonnement de la France et à la transmission de son histoire.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

18 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

MPI vous conseille cette revue :