Deux rapports publiés la semaine dernière documentent la disparité considérablement croissante entre les personnes les plus riches du monde et le nombre croissant de familles vivant dans la pauvreté en raison des politiques gouvernementales COVID-19.

Un rapport de l’Organisation internationale du travail (OIT) des Nations Unies a révélé que «8,8% des heures de travail dans le monde ont été perdues par rapport au quatrième trimestre de 2019, ce qui équivaut à 255 millions d’emplois à temps plein». Cela équivaut à une perte d’emploi «environ quatre fois plus importante que lors de la crise financière mondiale en 2009.»

Oxfam International a également publié un rapport, intitulé « The Inequality Virus », qui résume que «des centaines de millions de personnes sont contraintes de vivre dans la pauvreté tandis que de nombreux individus parmi les plus riches – individus et entreprises – prospèrent» grâce aux politiques COVID-19 mises mis en place par les gouvernements du monde entier.

«L’impact sera profond», a déclaré Kristalina Georgieva, directrice générale du FMI, «avec une inégalité accrue menant à des bouleversements économiques et sociaux: une génération perdue dans les années 2020 dont les séquelles se feront sentir pendant des décennies à venir.»

Oxfam, une organisation de gauche consacrée à «lutter contre les inégalités pour mettre fin à la pauvreté et à l’injustice», a fondé ses conclusions sur une enquête menée auprès de 295 économistes dans 79 pays, où «87% des personnes interrogées s’attendaient à ce que les inégalités de revenu dans leur pays augmentent ou augmenter fortement en raison de la pandémie. »

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Mots clefs ,
1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

MPI vous conseille ce livre :