Belgique – La réalité rattrape une fois de plus la fiction. Le monde décrit par Orwell dans son roman d’anticipation 1984 semble de plus en plus se réaliser sous nos yeux.

Dans la province de Limbourg, la police a prévu d’utiliser des drones équipés de caméras thermiques pour surveiller la population et vérifier qu’elle respecte les règles durant les fêtes de Noël et de Nouvel-An.

Ces caméras sont capables de détecter une présence humaine la nuit, y compris à l’intérieur de bâtiments. “Les images que l’on reçoit, qu’elles soient thermiques ou normales, aident les équipes à vérifier si les mesures corona sont respectées, notamment pour les feux d’artifices interdits. Notre but n’est certainement pas d’aller dans les jardins privés. Nous n’utilisons pas les drones pour ça“, affirme Yves Bosmans, policier à Genk.

La police assure qu’elle ne filmera pas à l’intérieur des habitations. Pourtant, en utilisant un drone, cela va forcément arriver. “Dans la pratique, évidemment, quand on survole un quartier, on va survoler les habitations, les rues, les parcs. On va survoler les rues, les parcs, un mix des lieux publics et des lieux privés”, commente Frank Schuermans, conseiller à l’Organe de contrôle de l’information policière.

Si l’utilisation des caméras et des drones est légale pour les services de police, elle est néanmoins règlementée par un texte de loi dont l’interprétation conduira certainement à des recours de certaines personnes qui seraient verbalisées par ce moyen.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

MPI vous conseille cette revue :