Belgique – Jeudi soir, à Bruxelles, le collectif féministe et indigéniste Imazi.Reine co-organisait avec le Centre régional du Libre Examen et la Maison du Livre une discussion virtuelle autour du thème “Pour une convergence des luttes non consensuelle. Entre antiracisme et misogynie, qu’en est-il de nos hommes ?“.

Cet événement partagé sur Facebook a provoqué un certain tollé. En effet, sur la page de l’événement Facebook était indiqué ceci:

“Safe-space en non-mixité sans hommes cisgenre-hetero (oui aux mecs queer, oui aux personnes non-binaires) et sans personnes blanches”

Cette activité était donc interdite aux Blancs et aux hommes hétérosexuels.

Même un élu communal d’origine immigrée, Youssef Lakhloufi (MR), a  qualifié cette activité de “dérive racialiste et sexiste soutenue par une partie de la gauche“.

Il convient de noter que l’association organisatrice Imazi.Reine est soutenue par la commune bruxelloise de Saint-Gilles et d’autres pouvoirs publics.

Cette réunion virtuelle était d’ailleurs subventionnée par Equal.brussels, la plateforme du gouvernement régional bruxellois pour l’égalité des chances !

Notons enfin que parmi les organisatrices qui apparaissent en photo, plusieurs sont voilées et musulmanes, ce qui ne les empêchent pas de participer à la propagation de l’idéologie du genre.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

MPI vous conseille cette revue :