Le 1er novembre, l’incompréhension régnait parmi les habitants de Béziers après une nuit de violences, des racailles ayant amené pompiers et policiers dans un traquenard pour les assaillir, tandis qu’une école était en feu.

Aujourd’hui encore, 300 enfants de Béziers se retrouvent sans école, dans l’indifférence la plus totale du gouvernement. Ci-dessous, le coup de gueule de Robert Ménard, maire de Béziers. Pas un ministre n’a trouvé le temps de se rendre sur place. “C’est dégueulasse”, conclut Robert Ménard.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

MPI vous conseille ce livre :